Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 10 octobre 2016

Marche pour la vie

Si tu fais partie de ces gens qui pestent contre leurs parents parce qu’ils t'ont abandonné, ou qu’ils ne t’ont pas élevé comme toi tu penses qu’il est bon d’être élevé, ou encore qu’à cause de leur vie encombrée de problèmes ils ne t'ont pas laissé la place que tu crois mériter, songe que tu pourrais faire partie de ces 9 millions qui depuis la loi Simone Veil de 1975, ont été purement et simplement avortés. Remarque peut-être que tu t’es déjà dit, contemplant ce monde, leur monde, que ça n’aurait peut-être pas été plus mal de ne pas naître au sein d'un tel merdier. Culture de mort, oui, société du crime, partout. Et la gauche, cette gauche si farouchement partisane de la liberté d’expression quand il s’agit de défendre sa propagande, via l'intelligence idéologique de ses deux ministres (des femmes !!…) Touraine et Rossignol, songe à bannir du web les sites anti-avortement, qu’elles jugent sans doute aussi dangereux que les sites pédophiles ou islamistes… Délit d’entrave numérique ; parler contre l’avortement pourrait ainsi être passible de prison quand les fichiers S, eux, sont libres de penser ce qu’ils veulent au nom de l’état de droit : le monde à l’envers ! Avec quelle obstination ces gens-là suivent jusque dans l’aveuglement leur haine de Dieu, c’est satanique.

Dimanche, je ne peux être à Paris, mais je m’y situe d’ores et déjà de cœur.

16oct.jpg

08:33 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : manifpourtous, rossignol, touraine, marche pour la vie | | |

lundi, 12 septembre 2016

Ils tuent même des musulmans

Mutinerie dans une prison à Poitiers, assassinat dans un lycée à Villefranche, un jour ordinaire dans le pays dirigé par une bille de clown, à deux doigts de la guerre civile. Car nous voici si bien formatés, si habitués à notre lot de violence islamiste que, dès lors qu’un crime ne relève pas du terrorisme, on finira par le trouver normal et  dédouaner le pouvoir en place de la dégradation sidérante du tissu social; tout motif religieux ou terroriste est écarté, ah, tout va bien, n’est-ce pas messieurs les dirigeants. Je connais bien le lycée Louis Armand.  J’y ai souvent interrogé des élèves pour des examens nationaux. Cette violence ordinaire est le produit d’un discours laxiste érigé en dogme depuis des années. On ne nous dit pas de quelle origine sont les mutins ni le lycéen qui a poignardé sa camarade (drôle d’expression n’est-ce pas) dans l’enceinte du lycée. Ce qui laisse la porte ouverte à toutes les suppositions. Leur seule obsession, protéger « nos musulmans ». Pas certain que ce soit le meilleur moyen. Mais à supposer qu’en effet l’Islam radical n’ait rien à voir dans ces deux faits, qui fait vivre le pays dans cet état de violence qui lui était étranger il y a encore quelques années, qui laisse faire en haut lieu, voire encourage, par ce laisser faire, des réactions légitimes de ras le bol de la population ? Quand sur une chaîne publique, la musulmane Dounia Bouzar, qui passe pour une modérée, et est en charge des cellules de « déradicalisation » créées par ce gouvernement de fous, vous assure d’un ton tranquille que l’un de ses arguments pour dénoncer les « extrémistes » aux modérés est de rappeler que Daesh tue même les musulmans, comme si tuer les autres était au fond tolérable, vous vous dites qu’il y a du mouron à se faire.  Surtout quand le pseudo président, dans un discours entre amis qui se veut dirigé à tous les Français, sans un mot pour le prêtre Hamel égorgé comme un agneau de l'Aïd et les quelque 86 morts de Nice, explique au même moment qu’il faut protéger nos musulmans, car ils seraient les « premières victimes » de l’Islam … Protégeons donc ceux qui admettent à demi-mots qu’en tuant « même des musulmans », on passe décidément les bornes.  Personnellement, j’en ai tellement ras le bol des musulmans et de l’Islam, que je rêve d’entrer à Solesmes ou de me retirer parmi des bouddhistes en quelque hauteur himalayenne loin, très loin de cette religion sectaire et haineuse, et de ceux qui couvrent ses adeptes, au risque de faire advenir le pire, la guerre civile qu'ils auront créée de toute pièce avant de se retirer du pouvoir sur la pointe des pieds. .

22:42 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : poitiers, dounia bouzar, islam, musulman, radicalisation, france, villefranche | | |

vendredi, 09 septembre 2016

Le mythe de la musulmane soumise tombe

Ce sont nos féministes françaises à courte vue qui ont propagé cette idée simpliste à laquelle je n'ai jamais adhéré,  que les musulmanes sont soumises et portent le voile pour plaire à leurs maris. Les femmes musulmanes portent le voile pour plaire à Allah, comme les hommes qui vont à la mosquée, telle est la vérité que nos mécréantes féministes ont évidemment du mal à intégrer. Elles vous diront sans doute - ce qui montre le peu de cas qu'elles font de la diversité des femmes en réalité - que les chrétiennes qui récitent leur chapelet sont pareillement soumises à leurs maris, comme si le Christ, somme toute, ce n'était rien. Et qu'elles seules, aussi embrigadées dans leur idéologie mortifère que n'importe qui d'autres, sont libres.

Elles ne se souviennent pas, par exemple, que ce sont le plus souvent les femmes qui, dans le monde musulman, inculquent à leurs enfants, garçons et filles, les préceptes souverains d'Allah. Comme, d'ailleurs, dans la plupart des sociétés traditionnelles, qu'elles soient catholique, bouddhiste, hindouiste, animiste ou autres. Elles ont du mal à imaginer qu'on puisse être une femme libre hors de leur modèle occidental. Comme leurs compagnons (on ne dit plus mari, je crois) elles sont parfaitement auto-centrées sur ce qu'on leur a appris à la mosquée l'école républicaine. Leurs enfants, elles ne les éduquent pas pour les dédier à Allah, mais pour les immerger dans le système. Pour se croire libre, il est humain de penser que le contre-modèle ne l'est pas. Et il y a fort à parier que beaucoup de femmes islamistes pensent la même chose, mais en sens contraire

On découvre donc les louves et que les loups ne sont pas solitaires. Pire : qu'ils agissent en réseau, en groupe, en clan. C'était bien méconnaître le monde musulman que de penser le contraire. Les musulmans ne sont pas des anarchistes, tout le contraire ! Toutes les conneries que le petit monde parisien islamophile aura débité à la louche sur l'Islam depuis les premiers attentats... Le seul qui semble avoir compris de quoi il s'agit parmi eux, c'est Zemmour, et on vous dira bien sûr qu'il ne raconte que des conneries. Un quinquennat pour rien, Dieu sait pourtant que ça n'en est pas une !

On découvre donc que l'Islam possède aussi ses femmes émancipées, parfaitement capables sans le conseil de leurs maris, de se faire sauter le caisson en gueulant Allah Akbar...  Qu'espèrent-elles trouver en paradis, elles ? Des jeunes puceaux ?  On ne sait. En tout cas, voilà qui, une fois de plus, met en lumière à quel point le problème vient de l'Islam lui-même, à quel point le discours de François Hollande sur le sujet, parlant de nos musulmans premières victimes  sans évoquer hier le prêtre égorgé est hors sol. Veut-il une  différence majeure entre islam et christianisme : on n'a jamais vu des pèlerins se piétiner place saint Pierre. Combien, cette année, seront-ils à se marcher dessus pour lapider Satan, lors du hadj à la Mecque ? Les dirigeants politiques qui ne sont pas capables de dénoncer les différences si criantes entre ces deux religions et qui, au nom de la laïcité, entendent nous faire marcher au pas musulman, nous qui sommes chrétiens, n'ont tout simplement plus vocation à gouverner la France. 

La Mecque,hadj,islam,Boussy-Saint-Antoine,bouteille de gaz,france,politique

 

21:22 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boussy-saint-antoine, bouteille de gaz, la mecque, hadj, islam, france, politique | | |

mercredi, 07 septembre 2016

Le révisionnisme

J'entends pour la première fois parler de "la communauté chrétienne" à la télé.  Dans le même reportage (sur la chaîne 5, C dans l'air) j'entends plus loin : "La République protège les catholiques". Ravi de l'apprendre. Les Chrétiens seraient donc en France une communauté parmi les autres  (bouddhistes, musulmans et pourquoi pas scientologues ???...) , dans une République qui les protège.  Ha ha ! Les protège à l'aune de leur communautarisme qui est une tradition républicaine

Et le but de Daesh, d'après Alain Bauer et des  experts du même acabit, serait de fissurer cette belle République communautaire. Bref, l'Islam s'en prendrait à la République et à ses valeurs universelles !  On se demande pourquoi il y a des attentats ailleurs, alors.  La propagande tourne à plein régime, la falsification de la vérité est scandaleuse. Je reproduis ici la couverture du dernier numéro de Dabiq (1) où chacun pourra voir à quel point c'est à leur Marianne et à sa laïcité que les islamistes en ont...

Captureda.PNG

La vérité, c'est que dans l'échelle des valeurs d'un imam, même modéré, il y a en bas le sociétal, un peu au-dessus le politique, encore au-dessus le philosophique, et enfin tout là-haut le théologique.
Si l'on ne conteste en simple laïc que le sociétal (voile, repas...) et que le politique (droits de la femme, valeurs de la république) on n'aboutit à rien, je crois même qu'on les amuse. La cible des islamistes n'est pas la République, contrairement à ce que nous racontent cet incapable de Hollande et ses sbires (2), mais la Croix. Car à leurs yeux, le combat mené, s'il est bien politique, est fondé sur du théologique. C'est d'ailleurs par là qu'ils recrutent avec beaucoup d'efficacité. Car à leurs yeux, nous sommes tous chrétiens, même les athées, et nous avons perdu la guerre de l'exemplarité face à l'Islam . Même les gays massacrés à Orlando sont des chrétiens ! (3) Des chrétiens dégénérés, certes, qui avouent par leur comportement la défaite du Christ, ce qui confirme en suivant leur raisonnement que les chrétiens sont bien ce qu'en dit le Coran  (des égarés) et ce qui justifie le génocide des chrétiens en Orient. Il faut lire le chapitre "pourquoi nous vous haïssons" dans leur livret de propagande... En plus, il faut les entendre, ces joyeux républicains de la télé,  se réjouir des défaites de l'État Islamique, quand on sait que c'est les Russes qui ont relancé les bombardements efficaces... des Russes dont on ne souffle mot non plus.
La République ?  Moi, elle me fait gerber... Carrément. 
 
(1) : Nom de la revue de propagande islamique, et de la ville où doit se produire l'ultime guerre entre musulmans et "croisés"
(2) Cet idiot parle aux Français demain. Je ne l'écouterai pas, je connais sa rhétorique creuse par cœur. Il ne vous dira jamais que les Islamistes s'attaquent aux Chrétiens. Il vous dira que les terroristes s'attaquent aux démocrates. Et que, peut-être, les véritables ennemis, c'est Le Pen et les populistes. Pauvre con !
(3): Nous dira-ton qu'eux aussi portaient les valeurs universelles de la République ?
 

18:47 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : bauer, cdansl'air, attentats, islam, daesh | | |

mardi, 30 août 2016

Le sociopathe

Il faut, je crois, remonter à ce que les gens de gauche appellent « les heures sombres de l’histoire », (c’est à dire les années trente) pour rencontrer un tel amateurisme. La leçon à en tirer, c’est qu’un homme « normal »  ne peut assurer les fonctions de chef d’état sans conduire son pays au désastre. Quatre ans et tout ce que cet idiot trouve à dire dans une moue d'autosatisfaction vaudevillesque, c’est que c’est  dur de gouverner et qu’il n’a pas eu de bol. Surréaliste !  Voilà un olibrius qui pour des raisons différentes aura perdu je ne sais combien de ministres (de Cahuzac à Macron en passant par Montebourg, Dufflot, Fabius, Taubira, Hamon,) qui « gouverne » à présent le pays avec son ex et mère de ses enfants, quelques copains de promotion et deux ou trois francs-maçons coagulés au petit clan. Ce serait comique si c’était un épisode des Guignols, or c’est la réalité. On ne peut même pas se réjouir d ‘avoir eu raison avant tout le monde quand on pronostiquait qu’Hollande serait tout juste bon à faire un bon principal de collège ; n’est-il pas en train de transformer la société en cour de récréation, où chacun chacune prétend aux plus hautes charges, propose sa solution face à des questions aussi importantes que la théologie musulmane, l’Islam radical, la crise économique , la déstructuration complète du corps social ? Il est certain que dès le prochain attentat, personne ne parlera plus de Macron. Mais il n’y aura plus ni Euro ni JO pour apaiser les tensions et divertir les masses. Il y aura les primaires des uns et des autres, me direz-vous. De quoi rajouter du ridicule au ridicule. Du moi je au moi je. C'est quand, au fait, l’élection des délégués dans le préau ? La démocratie montre ses limites dans ce peuple infantilisé, dont la vie intellectuelle se borne à la tolérance à manifester face à l'Islam. Une question qu'on croyait réglée depuis lurette au si fier et si vain pays des Droits de l'Homme. Pas besoin d‘être grand clerc pour se dire que ça débouchera soit sur une guerre civile, soit sur une crise de régime. Ce qu’à l’étranger, certains ne verront pas d’un sale œil, hélas.

80-des-francais-ne-voudraient-pas-d-une-candidature-de-hollande-en-2017.png

21:26 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hollande, macron, démission, sociopathe, élections2017, présidentielles, élysée | | |

lundi, 29 août 2016

L'Islam modéré : un boulevard pour les politiques ?

Jour J pour l'Islam de France, donc. Chevènement, Raffarin, Cazeneuve, tous les frères républicains viscéralement attachés à la laïcité sont sur le pont. Nous aurons bientôt des musulmans sénateurs et académiciens qui nous expliqueront la beauté de la République et la beauté de la France. Sans oublier celle des cinq prières et du ramadan qui font partie de son identité heureuse,vous verrez. La collaboration politique du gratin démocratique français interroge.

L’Islam dit modéré ne serait-il pas une aubaine pour agréger les individus dans une société de masses où règne le libre marché ? il offre juste ce qu’il faut de morale pour huiler les comportements individuels, tout en asservissant les rouages collectifs à une loi politique supérieure parfaitement intériorisée. Allah n’étant pas Père, on y parle assez peu d’amour. Et, grâce à l’effacement de la Croix, jamais de transcendance : Étant mort d'une mauvaise grippe, Mahomet est incapable de racheter le moindre pécheur. Or c’est la transcendance qui rend les gens ingouvernables dans l’immanence. Par ailleurs, sans la Trinité, pas de réconciliation avec le Père possible, et donc, seule règne la charia, une aubaine pour le législateur et les cabinets d'avocats  A bien y regarder, les concessions à faire à l’individu y sont faibles, et leur rendement efficace : une bonne machine pour façonner des esclaves libres, en somme. Un discours séduisant pour beaucoup de dirigeants politiques en mal de gouvernance. Ce dont l’occident libéral et déchristianisé  a besoin ?  On en viendrait presque à remercier le califat de réveiller les amnésiques quant à la face obscure et véritable du Coran...  A celui qui me dit, même en souriant (surtout en souriant), que Dieu est unique et n'a jamais engendré, toujours, je répondrai  : Et le Verbe s'est fait chair, et il a habité parmi nous...

Islam de France,identité heureuse,alain juppé,Chevènement,Raffarin,Cazeneuve

 

samedi, 27 août 2016

La guerre qui vient

Vivre ensemble, identité heureuse … ne sont que des slogans sectaires pour adeptes du développement personnel qui accompagneront les français dans leur lent acheminement vers leur extinction programmée.

Pour la doxa moderne, la Vérité théologique n’existe plus, et le Christ qui promit de la découvrir à la multitude n’est qu’un leader religieux parmi d’autres.

L’Islam a de beaux jours devant lui en Europe. Religion de masses, pour une société de masses.

J’entends des associations musulmanes chougner à propos du retrait des arrêtés anti-burkinis que « le mal était fait ». Comme si, avec l’égorgement d’un prêtre et la mort de centaines d’innocents, il ne l’était pas déjà…

Hormis quelques exceptions, car il y a toujours des exceptions, la classe moyenne française active composée des 25/50 ans est prête à adhérer au programme multiculturel qu’on lui propose. Gens bercés des illusions de la génération Mitterrand, pour qui l’histoire réelle de la France qu’ils connaissent débute en 1945, la religion catholique et le monde gréco-latin sont une abstraction, la civilisation médiévale un temps de ténèbres, le XVIIe siècle une tyrannie, la littérature française un machin parfaitement illisible.

Pour ces gens, le régime démocratique dans lequel on les a empotés, et qui aura dérobé subtilement à la fois l’identité heureuse et le vivre ensemble de leurs ancêtres, est le meilleur des systèmes, parce qu’il est mondialisé, ouvert, multiculturel, athée, démocratique. Même les plus intelligents d’entre eux n’ont plus les moyens – c’est-à-dire le temps, l’environnement et le recul nécessaires – de se figurer à quel point ils ont été dépossédés du plus élémentaire de leur droit, être eux-mêmes sur un territoire.

Il n’est plus grand monde parmi eux pour songer sérieusement, comme le préconisa saint Ignace de Loyola dans ses Exercices Spirituels, au salut de son âme. L’âme d’ailleurs, pour les théoriciens de la cybernétique des années 40, du structuralisme des années 60 comme pour ceux du transhumanisme d’aujourd’hui est presque devenue un gros mot.

Dans la guerre civile qui vient, ils n’auront d’autre choix que de s’organiser eux aussi en clan et en communauté dans leur propre pays, de subir les assauts de la propagande continue d’une religion qui ne se propose que de les détruire, et pour certains mêmes, dans un élan de tolérance qu’ils croiront sublimes, de s’y convertir. Ne sachant plus qui ils sont véritablement, ils n’auront même pas besoin de se renier pour s’adapter, ce qui fut le grand effort de leurs « héroïques » parents et grands-parents.

A ces derniers, les Hollande et les Juppé de l’époque avaient promis qu’ils éviteraient en se déjugeant une nouvelle guerre mondiale. Il suffit pour le comprendre de lire la charte de l’ONU et celle de Vatican II, qu’on croirait rédigée de la même main. Il fallut une dose de naïveté ou de désespoir considérable pour accepter les termes d’un tel contrat, qui faisait tabula rasa du pouvoir des nations et de celui de l’Eglise.

Avec son œcuménisme Vatican II a transformé le catholicisme en auxiliaire de l’ONU dans l’évitement d’un nouveau conflit mondial, en faisant du salut de l’âme une sorte d’entreprise secondaire. Quelle erreur !

De même que le Christ n’était pas venu pour rétablir la royauté en Israël, ne rêvons pas trop : Il ne se déplacera sans doute pas pour sauver nos démocraties corrompues. Seul l’intéresse le salut des âmes.

Il n’aurait pas été très difficile de s’opposer au développement des techniques en se disant qu’elles décupleraient autant le pire que le meilleur chez les humains, et que sans les moyens de neutraliser le pire, mieux valait se passer du meilleur ; avec les mêmes droits accordés à tous inconsidérément, on peut tenir le même raisonnement, qui démontre à quel point la démocratie est un régime ambigu. Mais le marché était trop juteux et on fit taire ceux qui mettaient en garde, d’Ellul à Bernanos, de Bloy à Arendt. Pendant ce temps-là, Satan faisait son chemin.

La guerre totale qui vient aura de quoi faire réfléchir les heureux survivants…

22:27 Publié dans Lieux communs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ellul, bloy, bernanos, guerre nucleaire, guerre moniale, islam, france, arendt, vatican2 | | |

jeudi, 25 août 2016

La grande contrefaçon de l'Islam modéré

Me demande si tous ces gens qui ont des avis sur la laïcité si divergents savent encore ce qu’elle fut, historiquement parlant. Un imam italien et inculte a créé la polémique en montrant des nonnes sur les plages et en revendiquant le même droit pour les musulmanes. Cet exemple est le résultat consternant du discours dominant amalgamant toutes les religions, répandu par la doxa maçonnique dans la population, et dont les imams se servent à présent pour endormir les gens. Non toutes les religions, de même que toutes les sciences, toutes les philosophies, toutes les politiques ne se valent pas.

Une religieuse en habit qui court sur une plage est habilitée à le faire parce qu’elle n’est pas laïque, justement, et n'a d'autre habit que celui de son ordre. C’est la différence entre le catholicisme qui possède un clergé et l’Islam qui n’en a pas ; Elle est une religieuse, vivant dans un ordre régulier, identifiée comme telle au sein de la population. Toutes les autres femmes chrétiennes sont des laïques et on les a toujours vu adopter des tenues civiles sur les plages.

burkini,islam,conseil d'état,musulmanes,ccif,ldh

En axant le débat du burkini sur le corps des femmes, on se trompe de sujet. Car d’un point de vue laïque, c’est clair : toutes les françaises musulmanes comme toutes les françaises qui ne sont pas dans les ordres sont des laïques et ne sont donc pas des religieuses, qu’elles soient croyantes ou non. A moins de se déclarer religieuses autoproclamées. Ce qu’elles font, d’ailleurs : j’en ai entendu une parler dans une chaine d’info, elle ne disait que je : « j’estime, j’ai le droit, je pense, je sens… » C’est comme si j’allais, moi, m’acheter une chasuble pour me baigner en me proclamant catholique. Ce serait le carnaval ; on n’en est, hélas, guère éloignés sans plus même s’en rendre compte, plongés dans ces vaines arguties..

Ces religieuses autoproclamées, militantes ou non d’un islamisme radical, ne sont donc en France que des laïques croyantes qui, pas plus que les femmes d’autres religions, n’ont à revendiquer leur appartenance sur une plage. Elles ne sont pas religieuses. On touche là à la grande ruse, pour ne pas dire la grande contrefaçon, la grande arnaque, de l’Islam modéré. Comme certaines s’autoproclament religieuses, d’autres pourraient demain, et certains l’ont déjà fait, s’autoproclamer djihadistes ou martyrs. Aucune autorité pour en décider, à part le moi souverain. Ah, le moi souverain !  On comprend alors mieux la nature perverse de cet étrange et monstrueux attelage [la Ligue des droits de l'Homme (LDH) et le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF)] qui est allé chougner auprès du Conseil d’Etat. Le débat évitant la vraie question qui est théologique [une religion sans clergé a-t-elle le droit de dicter sa loi dans les mœurs françaises ?], et s’enlisant dans des questions de droit de l’homme, de corps des femmes, de prétendu racisme et autres fausses questions, les tartuffes risquent de l’emporter. Au passage, on remarquera une fois de plus la pleutrerie du lâche qui tient la présidence et qui, une fois de plus, au lieu de gouverner, donne tout simplement l’air de s’en laver les mains.

21:38 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : burkini, islam, conseil d'état, musulmanes, ccif, ldh | | |

Angelus & Burkini

C’est le pape Urbain II qui demanda en 1095, durant le Concile de Clermont, que matin et soir, les cloches des églises de France soient tintées afin que prières fussent faites à la Vierge Marie, pour le succès de la première croisade dite des pauvres gens. Pourquoi à la Vierge Marie ? Pourquoi l’Angélus ? Parce qu’il s’agissait de célébrer haut et fort l’Annonciation de l’Incarnation par l’Ange Gabriel à Marie. L’Angélus, prière pour la conversion des musulmans, ce n’est rien moins qu’un Ave Maria avec ces paroles intercalées :  

L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie,
R. Et elle conçut du Saint-Esprit.

Voici la Servante du Seigneur,
R. Qu’il me soit fait selon votre parole.

Et le Verbe s’est fait chair
R. Et il a habité parmi nous.

Telle était la réponse du pape et celle de l’Eglise à cette sourate 112, dite du dogme pur, qui professe : « Il est Allah Unique. Allah, Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons.  Il n'a jamais engendré, n'a pas été engendré non plus. Et nul n'est égal à Lui. »  Les rédacteurs musulmans de ce verset l’ont placé, comme le reste du Coran, dans la bouche de Djibril, le Gabriel de l’Annonciation, ce qui non seulement nie l'Annonciation mais aussi la Trinité, telle que l'apôtre Jean la définit dans sa première lettre  :« Quiconque croit que Jésus est le Christ est né de Dieu ; et quiconque aime celui qui l'a engendré, aime aussi celui qui est né de lui. »  [1 lettre, 5-1] « car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel : le Père, le Verbe et l'Esprit ; et ces trois sont un. » [1 lettre, V-7]

Rédigée 7 siècles après la crucifixion, la sourate 112 tire un trait violent et méprisant sur le sacrifice de l’Agneau, et prend le contrepied absolu du Notre Père en affirmant :

- que Dieu est unique, et non pas Trine (« Au Nom du Père, du Fils et du Saint Esprit »)

- qu’on doit l’implorer pour ce que nous désirons, et non pas ce qu’Il désire (« Que ta volonté soit faite »)

- qu’il ne possède ni les qualités du Père (Il n’a jamais engendré) ni celle du Fils (il n’a pas été engendré).

Comment, dès lors, ce Dieu Unique peut-il aimer, chérir, pardonner, racheter ? Comment un monde heureux peut-il naître de sa loi ?

Une véritable rémission des péchés, œuvre du Saint Esprit et non pas produit d'un simple sacrifice animal, n’est par ailleurs possible que parce qu’un Père, au nom du sang versé par un Fils, et par l’opération du Saint-Esprit (de l’acceptation, en soi, et malgré tout ce que notre nature possède de mauvais, d’incomplet, d’un esprit sanctifiant) pardonne au pécheur. On dit qu’Allah est miséricordieux : mais alors comment pardonne-t-il au musulman pécheur, en l’absence de ce lien de charité authentique et incarnée par le Christ en croix, fils engendré du Père ?

Je veux bien qu’il existe un Islam modéré, mais qu’on m’explique ce que cet Islam modéré fait de ces propos radicaux… Le Christ, face à la pureté du dogme offrit au monde la pureté de l’Incarnation et, en donnant le Notre Père, nous a initié à bien plus qu’une simple sourate, puisque « nul ne connaît ce qu’est le Fils, sauf le Père, ni ce qu’est le Père, sauf le Fils » (Luc, 10 22). Chesterton, ce joyeux théologien britannique résume magnifiquement cela dans Orthodoxie (1)

« Car pour nous, trinitaires (si je peux le dire avec respect), pour nous Dieu lui-même est une société. C'est en vérité un mystère insondable de la théologie, et même si j'étais assez bon théologien pour en parler directement, il ne serait pas opportun de le faire ici. Qu'il suffise de dire ici que cette triple énigme est aussi réconfortante que le vin, et aussi accueillante qu'un foyer anglais; cette chose qui bouleverse l'intelligence apaise complètement le cœur. Mais du désert, des régions arides et des soleils terrifiants viennent les enfants cruels du Dieu solitaire. Les véritables unitariens, cimeterre en main, ont laissé derrière eux le monde désert. Car il n'est pas bon pour Dieu d'être seul. »

Le Coran conspue sans cesse  la Trinité : « Ne dites pas Trois. Cessez ! Ce sera meilleur pour vous. Allah n'est qu'un Dieu unique. Il est trop glorieux pour avoir un enfant »

Ce sera meilleur pour vous ? Qu’est-ce à dire ?  On dirait le langage du serpent ! « Nous jetterons bientôt l’épouvante dans le cœur des idolâtres pour avoir associé Dieu à des divinités qui n’ont été nanties d’aucun pouvoir de sa part », ajoute-t-il. Le Feu sera leur refuge. Quel mauvais séjour que celui des injustes » ou encore : « Vous en trouverez d'autres qui cherchent à avoir votre confiance, et en même temps la confiance de leur propre tribu. Toutes les fois qu'on les pousse vers l'Association, (l'idolâtrie) ils y retombent en masse. (Par conséquent,) s'ils ne restent pas neutres à votre égard, ne vous offrent pas la paix et ne retiennent pas leurs mains (de vous combattre), alors saisissez-les et tuez-les où que vous les trouviez. Contre ceux-ci, nous vous avons donné autorité manifeste.» (1)

Personnellement et sans jeux de mots, je ne me voile plus la face. La théologie islamique est viscéralement anti-chrétienne et on nous endort avec ces polémiques sur le burkini. Le problème n'est pas le burkini, c'est l'Islam lui-même. L'inconséquence théologique des dirigeants politiques, spécialement des dirigeants de gauche, est gravissime. Les grandes idées sur les Droits de l'Homme, la démocratie qui en découle, sont prises à leur propre piège : entendre Plennel défendre le voile ou Vallaud Belkacem (ministre de l'éducation nationale) soupçonner de racisme les maires qui prennent des arrêtés de bon sens ( la rhétorique des collégiens maghrébins dans toutes les cités devient la rhétorique ministérielle - on croit rêver) témoigne de l'échec radical de ces gens. Ces gens sont des guignols. Face à la théocratie musulmane, la laïcité est une idée creuse. A ceux qui nous disent que Dieu est unique et n'a jamais engendré, on ne peut que répondre : le Verbe s'est fait chair, et qu'il a habité parmi nous...

1024px-Jean-François_Millet_(II)_001.jpg

 

[1] Coran, Sourate 4, verset 171, sourate 3, verset 151 et sourate 4,verset 91 

16:48 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : islam, angélus, urbain ii, chesterton, gabriel, annonciation, vallaud belkacem | | |