Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 22 décembre 2020

La solitude

La solitude
 
Quand un homme n’a plus que son intime conviction pour prendre une décision, il est seul. Absolument seul. Voilà pourquoi la loi impose aux jurés le vote secret en assises, l’isolement, et le recours à l’intime conviction.
Qu’est-ce que l’intime conviction ? Une décision argumentée, fondée sur un examen de conscience personnelle, à propos d’une situation donnée. Un crime, en l’occurrence. Face au criminel qu’il doit juger, le juré n’a que son intime conviction pour décider.
Faire de la vaccination un « acte civique » obligatoire relève de la malveillance, car elle passe par-dessus ce principe pourtant constitutif du droit : l’intime conviction. De ce point de vue, les campagnes médiatiques actuelles interrogent : La vaccination relève-t-elle uniquement de la médecine de masse ? Vaccine-t-on des individus, ou une opinion publique ? Comme il existe une éducation de masse, une culture de masse, doit-il exister une médecine de masse et sommes-nous tenus de nous y soumettre individuellement pour être un honnête homme et un véritable citoyen ?
Chaque français doit pouvoir, libre de toute pression collective, libre de toute propagande médiatique, libre de toute passion politique, libre en un mot de recourir à son intime conviction face à ces campagnes hystériques décider, car il est maître de son corps et peut en disposer librement. C'est d'ailleurs au nom de cet argument (détourné au mépris de celui de l'embryon) que la loi républicaine a justifié et continue à justifier les lois iniques sur l'avortement.
Comme pour le vote, un isoloir est indispensable.
Chaque français doit pouvoir considérer en son for intérieur, sans se sentir culpabiliser par une quelconque autorité scientifique médiatisée ou non, un certain nombre d’éléments dans son isoloir : Les chiffres réels de morts, les conditions géopolitiques de l’apparition de cette « pandémie », la pertinence des mesures politiques inédites dans l’histoire de l’humanité qui ont été prises de concert par presque tous les dirigeants, son propre état de santé, son propre rapport à la foi, aux diverses théories scientifiques sur la question, son histoire personnelle… Et recourir enfin à son intime conviction, afin de décider s’il se fait ou non vacciner.
Par conséquent, il doit pouvoir être libre de refuser.
Sinon, la liberté en France, déjà malmenée par de nombreux dogmes étatiques, ne sera plus qu’un fantôme. Réellement Et la vie intérieure de l’homme spirituel un souvenir vaporeux qui s’éloignera de chacun d’entre nous…

goutte.jpg

12:11 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.