Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 18 octobre 2020

Solitude d'un professeur

Nous savons tous que si une chose doit être faite contre l’islamisme par cette république, elle aurait été faite depuis longtemps. On apprend, ce qui n’a rien d’étonnant, que Samuel Paty s’apprêtait à être sanctionné par l’académie des Yvelines ; telle est la politique gouvernementale officielle, tout le reste n’est que « communication de crise.» Il suffit de regarder autour de soi pour constater que, depuis l’affaire Charlie, l’islamisation s’est aggravée. Qui se souvient d’ Hervé Cornara, décapité à 54 ans il y a quatre ans ? Qui se souviendra de Samuel Paty dans quatre ans ?

Depuis l’élection de Macron aussi, l’islamisation encore s’est aggravée. Nous savons tous qu’un président qui parle de souveraineté européenne [alors que l’Europe n’est même pas un état], d’Islam des Lumières et qui, à Lyon en 2017, a affirmé qu’il « n’y a pas de culture française » ne peut pas se muer, par un coup de baguette magique deux ans plus tard, en défenseur de la souveraineté française . Le « en même temps » trouve ici ses limites. Comment peut-on se déclarer solidaire de la liberté d’expression [ Faire des citoyens libres est une bataille existentielle dit-il le soir de la décapitation devant le collège] un jour après avoir affirmé la veille : [On s'était progressivement habitué à être une société d'individus libres. Nous sommes une Nation de citoyens solidaires] ?

De quelle nation parle Macron, de quelle souveraineté ?  : La France ? La République ? L’Europe ?

Ce n’est pas la République qui est attaquée par les islamistes [ ne rêvent-ils pas d’instaurer un « république islamiste » partout où ils le pourront ?], c’est la France. Ce ne sont pas les réseaux sociaux, le problème, même s’ils ont joué un rôle, c’est l’Islam. Ce n’est pas la laïcité qui est atteinte par la décapitation d’un « infidèle ». C’est l’incarnation. C’est la Trinité. Est-ce si difficile que cela à comprendre ?

« Dieu est unique et n'a jamais engendré », affirme en effet la sourate du dogme pur. « Notre Père, qui êtes aux yeux... » enseigne le Christ. D'un côté, un Dieu unitaire qui n'a jamais engendré. De l'autre, un Dieu trinitaire, « Père, Fils, Saint Esprit » qui a engendré pour la rédemption de l’humanité.

Le dieu coranique est tout simplement une négation du Fils, c'est à dire du Christ et donc de la Trinité. Voilà pourquoi l'un n'est pas assimilable à l'autre, comme feignent de le croire ou le croient de bonne foi bon nombre de laïcs.  

Ce qui m’effraie le plus dans cette affaire, c’est le silence théologique des évêques de France. Un silence assourdissant, effrayant, tandis qu'augmente en réalité, partout, la christianophobie.

Samuel Paty, cheminant seul dans une rue de banlieue déserte pour regagner un arrêt de bus dans un soir déclinant, je connais bien. Je connais bien la solitude du professeur et toutes ces déclarations de foi républicaines me donnent la nausée. Je me rendrai tout à l’heure au regroupement organisé dans ma commune, non pas pour faire bloc, non pas parce que je suis républicain, je ne le suis plus. Mais en pensant à lui, à ses dernières heures dans ce pays gouverné depuis trop longtemps par des pleutres, parce que je connais bien toute l'épaisseur de sa solitude…

image_2020-10-18_105607.png

 

10:56 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.