Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 07 mars 2017

Tantum ergo

L'Eglise fête aujourd'hui saint Thomas d'Aquin. Avec le "tantum ergo", Thomas d'Aquin demeure l'un des auteurs les plus chantés à chaque présentation du Saint Sacrement, chaque jour à travers le vaste monde ...


06:34 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : tantum ergo, saint thomas daquin | | |

samedi, 04 mars 2017

Le culte des allégories est mauvais pour la démocratie

Juppé , ex-favori des sondages qui s'est ramassé aux primaires, leur meilleure carte pour "faire barrage" , anonnent-t-ils ! S'ils trouvent encore un seul électeur de droite pour aller voter Juppé contre Macron, quand l'opportuniste Bayrou leur aura démontré que c'était la même ligne, et presque la même loge, ils seront forts ! Un parti qui a fait cracher 16 briques aux Français durant les primaires, dont les électeurs ont choisi le candidat, lequel a ses signatures avant tous les autres, et qui se plie aux injonctions du prétendu "ennemi de gauche" en leur balançant dans les gencives celui-là même qu'ils croyaient avoir enfin écarté !... C'est comme le traité rediscuté en coulisses après le référendum de 2005 : on ne voit ça que dans le pays des droits de l'Homme, assurément. Et tout ça pour une prise de position personnelle de principe dudit candidat contre l'avortement, et un engagement politique sensé et courageux contre l'Islam, lesquels dérogent à l'infernale doxa maçonnique qui étrangle le pays ! Le Grand Orient exulte et la Grande Loge de France applaudit à tout rompre ! Ils peuvent, c'est certain, adorer leurs allégories de paiens déifiées, qu'ils auront corrompues à loisir, et répéter à l'envi que la culture française n'existe pas !
Toute cette caste politico-judiciaro-mediatique se rend-elle compte qu'elle ne laisse le choix à des millions d'électeurs qu'entre Marine Le Pen et la rue ?

2048x1536-fit_allegorie-justice-restauree-installee-musee-hospice-comtesse-lille.jpg

Ci dessus : Allégorie de la justice, hospice Comtesse, Lille

08:19 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : juppe, fillon, les républicains, france, socialisme, franc maçonnerie, justice, grand orient | | |

mercredi, 01 mars 2017

Carême

J’ai tant marché sur les plantes de mes pieds, tant saisi des paumes de mes mains : ce n’est pas au hasard que les bourreaux du Christ ont planté là les clous, dans l’intime creuset de ces points cardinaux ; les paumes et les plantes, à chaque extrémité de l’être, l’orientent vers les quatre coins du monde connu, du monde fini, contre lequel nous butons.
Percer le Christ en ces points, c’était donc percer le monde connu, le monde fini, pour que le Ciel s’ouvre. Mais cela, les bourreaux aveuglés de cruauté l’ignoraient : Lorsque des plantes de ses pieds et des paumes de ses mains a jailli le sang du Christ, ce sang qui coula ne fut pas signe de mort, mais signe de surabondance de vie. Surabondance pour les hommes de tous les temps, telle une issue vers l’Éternel, une trouée vers l’Infini, vers le Père.
En ce sens, le Carême engage tout le corps et ses limites. Mais il engage surtout le corps troué, supplicié du Christ et conduit donc le chrétien bien au-delà d’un simple jeun, d’un simple ramadan, d’un rite limité. La finalité du Carême est de rencontrer au bout de son propre chemin ce corps en Croix, incarnation parfaite de toute Charité, dont il devient au sens propre l’expérience surnaturelle.
La Résurrection des corps : J’ai tant marché sur les plantes non trouées de mes pieds, tant saisi des paumes non trouées de mes mains, que j’ai beaucoup voyagé dans ce monde fermé, beaucoup agi dans ce monde fini, beaucoup péché. Mais des plantes et des paumes du Christ coule véritablement le sang du pardon, le sang surabondant de la conversion du pécheur. Et de la cinquième plaie, tel un surplus de don, l’eau répandue de la sanctification pour laquelle incessamment chacun d’entre nous pouvons nous exhorter à combattre, nous devons prier.

CRUCIFIX.jpg

Ci dessous un crucifix par Simone et Machilon, milieu du 13e siècle environ, palais Barberini, Rome.

23:11 Publié dans Là où la paix réside | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : carême, christ, palais barberini, simone et machilon | | |

mardi, 28 février 2017

Pas d'amalgame

 
La France paiera cher et longtemps le fait d'avoir installé à l'Elysée il y a cinq ans un médiocre manoeuvrier aussi pervers qu'égocentré.. De même qu'on ne peut confondre quelques policiers sadiques avec la Police, quelques prêtres pédophiles avec l'Eglise, on ne peut confondre quelques juges partisans avec la Justice. Là réside le fameux "pas d'amalgame" dont parlent tous les journalistes, mais que bien peu respectent lorsqu'il s'agit de suivre les lignes éditoriales à la botte du pouvoir en place. Au coup d'Etat permanent de Mitterrand répond assez justement le coup d'Etat institutionnel de Fillon, qui pointe du regard légitimement l'Elysée et son locataire oiseux. Lequel aura beaucoup nuit à la France, c'est le moins qu'on puisse dire.
Je doute que tout cela s'achève paisiblement.

MACRON.gif

15:25 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

dimanche, 26 février 2017

Un bel ouvrage

Reportage d’une chaine française nationale, dévoilant les pages d’un livre balayées par le vent au milieu d’un village syrien bombardé. Commentaire : « un ouvrage de propagande de Daesh… » Propagande, cela ? Tsss tsss. Ce serait confondre le contenu et le contenant et oublier que, comme le dit Mac Luhan « le message, c’est le media ».  Si vous voulez un exemple de véritable propagande, souvenez-vous de qui est Patrick Drahi, franco marocain israélien vivant en Suisse, propriétaire de Libération, L’Express, BFMTV, RMC, président et Directeur général d'Altice, de SFR – Virgin mobile. Puis, regardez BFM et écoutez les commentaires du petit personnel après un meeting de Fillon, de Le Pen, de Macron … Pas besoin de lire les titres cités plus haut le lendemain. Ni ceux appartenant à Xavier Niel & Pierre Bergé, qui soutiennent également Macron (le Monde et l’Obs) Macron, soutenu également par plusieurs membres du Siècle et de Terra Nova, dont Jean Pierre Jouyet, Henri Herman, Alain Minc, Édouard de Rothschild et Jacques Attali. Bernays l’écrivait en conclusion de son brillant Propaganda : « La propagande ne cessera jamais d'exister. Les esprits intelligents doivent comprendre qu'elle leur offre l'outil moderne dont ils doivent se saisir à des fins productives, pour créer de l'ordre à partir du chaos. » Après, vous êtes toujours libre d’aller voter, de vous sentir libre de votre vote…

emmanuel macron,patrick drahi,jean pierre jouyet,henri herman,alain minc,Édouard de rothschild,jacques attali.

Ci dessous, la liste des soutiens du candidat "anti système" 

Lire la suite

jeudi, 23 février 2017

Passer outre

« Quand j’entends les sauveurs professionnels de la République démolir l’institution républicaine, je laisse tomber et je passe outre », disait de Gaulle dans une conférence de presse du 19 mai 1958 tenue au palais d‘Orsay (1). Il est plaisant d‘entendre aujourd’hui le vieux François Bayrou et le jeune Emmanuel Macron présenter comme un « vrai tournant vers l’avenir » ce qui n’est qu’un retour à la politique des années 1950, celle-là même qui fut responsable de tous les aléas de la France sous la Quatrième République, et par contrecoup de la naissance de la Cinquième. Alors que nous nous trouvons toujours en état d‘urgence, en plein délitement sociétal et en pleine crise culturelle de surcroît, avec un taux d‘exaspération de l’homme de la rue rarement atteint sous la Cinquième République, « aux prises dans un monde terrible avec d‘extrêmes difficultés et de grandes menaces » (dixit toujours de Gaulle), c’est effectivement le moment de proposer aux gens un tel mode de gouvernement ! Un tel tandem, à quoi il faut rajouter toutes les « sensibilités autres » du genre de de Rugy qui ne manqueront pas de s’agglomérer tant l’aubaine leur paraîtra inespé rée, c’est l'introuvable quinquennat de Hollande, en pire ! Sûr que ça enchantera les Trissotin et les Bélise de plateaux télé, qui y trouveront de quoi débattre ou blablater - ce qui revient au même, durant des heures entières. Face à l’Islam, face aux risques de guerres civiles et planétaires, face à l’éclatement programmé de l’Europe telle qu’ils l’ont bâtie et son ingouvernabilité chronique, un tel mode de gouvernement me paraît juste improbable. C'est pourquoi, suivant le conseil du vieux Charles, je passe outre, dès aujourd’hui.

macron,bayrou,en marche,centre,élections

 (1) Mémoires d'Espoir, "Discours et messages"
 

23:44 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : macron, bayrou, en marche, centre, élections | | |

mercredi, 22 février 2017

Giovanni da Rimini, 1305

L'oeuvre fut d'abord attribuée à Giotto lui-même, avant de l'être à L'oeuvre fut d'abord attribuée à Giotto lui-même, avant de l'être à Giovanni da Rimini. Elle date environ de 1305. Il s'agit d'un panneau isolé d'un diptyque, dont le pendant se trouve au château d'Alnwick, dans les collections du duc de Northumberland. Il représente des scènes de la vie du Christ : la crèche, la crucifixion, la mise au tombeau, la résurrection, l'ascension, la seconde parousie. Je suis resté longtemps devant, cet été, au palais Barberini où il est exposé. J'y retrouvai le fil, tout soudain devant moi illustré, d'une méditation qui avait commencé devant le saint Sacrement quelques mois plus tôt dans une église à Lyon, durant laquelle le Christ tentait de faire comprendre à mon esprit balourd qu'il est tout cela à la fois, "le berceau, la croix, le tombeau, le trône"... Et que fidèles ou non, résignés ou non, amoureux ou non, il nous faudrait -qui que nous fussions, quoi que nous fissions - emprunter un jour cette route passant par notre mort, route qui nous attire et nous effraie et nous aimante et nous répugne, qu'importe ! Et que le Christ étant ce Chemin, nous n'avions d'autre choix raisonné que de le suivre déjà, déjà, oui, dès maintenant.. Elle date environ de 1305. Il s'agit d'un panneau isolé d'un diptyque, dont le pendant se trouve au château d'Alnwick, dans les collections du duc de Northumberland. Il représente des scènes de la vie du Christ : la crèche, la crucifixion, la mise au tombeau, la résurrection, l'ascension, la seconde parousie. Je suis resté longtemps devant, cet été, au palais Barberini où il est exposé. J'y retrouvai le fil, tout soudain devant moi illustré, d'une méditation qui avait commencé devant le saint Sacrement quelques mois plus tôt dans une église à Lyon, durant laquelle le Christ tentait de faire comprendre à mon esprit balourd qu'il est tout cela à la fois, "le berceau, la croix, le tombeau, le trône"... Et que fidèles ou non, résignés ou non, amoureux ou non, il nous faudrait -qui que nous fussions, quoi que nous fissions - emprunter un jour cette route passant par notre mort, route qui nous attire et nous effraie et nous aimante et nous répugne, qu'importe ! Et que le Christ étant ce Chemin, nous n'avions d'autre choix raisonné  que de le suivre déjà, déjà, oui, dès maintenant.

Giovanni da Rimini

22:23 Publié dans Là où la paix réside | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : giovanni da rimini | | |

mardi, 21 février 2017

Ces propos sont contraires à ce que je suis

Telle est, dans un grand quotidien du soir dont on se demande comment il trouve encore un public pour le lire et un Etat pour le subventionner, la justification de Medhi Meklat.  Ce n'est plus de Défaite de la pensée, dont il est question ici, mais, au pays du "Je pense donc je suis", de meurtre de la pensée. Car on vient de passer le stade de la défense ordinaire : "ces propos sont sortis de leur contexte", ou bien : "ils ont dépssé  ma pensée"...  Non: " Ils sont le contraire de ce que je suis". Je dis le contraire de ce que je suis, de ce que je pense, autrement dit. JE SUIS FOU...

Et de se prétendre journaliste, écrivain...  Imagine-t-on Hitler nous expliquer que Mein Kampf qu'il a écrit était le contraire de ce qu'il est ?   C'est pourtant de cela dont il est question.  La culture de la déconstruction est à l'agonie, la gauche politique française s'effondre avec elle derrière les guenilles de Macron ou de Hamon, laissant le pays dans un état sinistré, catastrophique, dont ce pauvre idiot inculte et immodeste de Mehi Meklat n'est qu'un terrifiant symptome, parmi d'autres... 

5083010_6_8dfd_mehdi-meklat-a-la-courneuve_a79c659383236df5fe099877c4582608.jpg

 

19:57 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : mehi meklat, le monde, bondy blog | | |

lundi, 20 février 2017

Nouvel an berbère à l'Hôtel de ville de Lyon

La très laique ministre de l'Education nationale vous dit Inch Allah et vous souhaite une fort bonne année berbère, de l'Hôtel de Ville de Lyon. 


22:18 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : yennayer, lyon, vallaud belkacem | | |