Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 02 décembre 2018

En Avent

Si le peuple français parvenait collectivement à renoncer aux valeurs allégoriques, abstraites et prétendument universelles qui, en poussant dans l’abstraction son génie séculaire, ne fait depuis 1789 que le précipiter de catastrophe en catastrophe jusqu’à une dilution dans un ordre mondial où il ne pourra plus tenir son rang ; si admettant la toute puissance de la Providence qui, lors de la triple donation du  21 juin 1429, fit du Christ Seul son unique roi, le peuple français revenait au corps mystique dont la nation de France procède en vérité; si plutôt que de se laisser réduire par ses dirigeants à mendier dans les rues un « pouvoir d’achat » ou de débattre dans l’orgueil, il offrait au monde un « pouvoir de prier » régénéré, alors la réponse de Dieu en sa faveur serait immédiate et grandiose : cette entrée en avent ne serait pas seulement le passage d’une année liturgique à l’autre, mais un changement salvateur de cycle liturgique.

La France ayant un destin surnaturel, je ne doute pas que cela se fera un jour ; quand ? Je n’en sais rien.  En ce comble de l’obscurité dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui, nous tous qui sommes nés « Français » sous un régime déicide, au point d’avoir vu notre mémoire de la véritable France presque effacée, nous savons que nous ne pouvons rien faire [ hormis prier, prier toujours et payer nos dettes] tant que l’imprimatur du Ciel n’est pas donné : dans la prière, nos forces surnaturelles se ressourcent, se concentrent, s’aiguisent, nos vertus s’accroissent et notre raison s’ajuste à la seule Vérité : le Dieu des Armées, Père Tout Puissant, est absolument de même nature que l’Agneau Égorgé, Fils très obéissant.

D’eux et d’eux seuls [c’est-à-dire d’aucune philosophie, dogme, valeur ou science humaine validés par l’adversaire], procède l’Esprit véritablement saint. Comprendre déjà cela et véritablement s’y tenir dans son existence, participer le plus possible à la sainte et véritable messe et prier autant qu’il est possible selon notre devoir d’état, c’est en attendant ce que nous pouvons faire de mieux, de plus juste et de plus salutaire, en compagnie de Celui qui était, Celui qui est, Celui qui vient…

saint jean.jpg

Grotte de l'Apocalypse, Patmos. Au centre, la vision de Jean qui ouvre l'Apocalypse

15:18 Publié dans Là où la paix réside | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.