Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 25 janvier 2017

Palamas, Tsipras, Trump, etc...

Athènes : « Avec la haine de classe, peut-on encore lire sur le socle de la statue de Kostís Palamas (1859-1943), poète, écrivain et dramaturge, et c’est pour la énième fois que sa mémoire est ainsi vandalisée de la sorte. » C’est Panagiotis Grigoriou qui rapporte le fait dans son blog Greek Crisis. « Dans la plus grande indifférence des passants, rajoute-t-il, hormis celle de deux retraités dont il rapporte les propos : “Quelle honte, Palamas est notre poète national, surtout durant la première moitié du XXe siècle. Ce n’est pas de la haine de classe comme le prétendent ces idiots, c’est de la haine du pays et autant de sa culture qu’il s’agit. De la haine de toute culture je crois plutôt pour être exact”. »

kostís palamas,panagiotis grigoriou,greek crisis,grèce,syrisa,tsipras,mélenchon,primaires,ps,présidentielle,littérature,poésie,europe,politique,frédéric mistral,lgbt,soros,trump,populisme,clinton,maison blanche

Athènes, statue taguée de Palamas, Greek Crisis, janvier 2017

La question dépasse de très loin la mémoire de Kostis Palamas, dont les biographies officielles ne retiennent le plus souvent que la composition de l’hymne olympique, et qui tombera cette année dans le domaine public. Il fut le traducteur de l’Hymne pour la Grèce de Frédéric Mistral en 1897. Je n’ai pas lu toute son œuvre (les Chants de ma   patrie, le Dodécalogue du Tsigane la Flûte du roi, la Mort d'un Pallicare), mais quelques textes seulement, dont celui-ci :

[Ρόδου    Mοσκοβόλημα   

 Eφέτος άγρια μ' έδειρεν η βαρυχειμωνιά
που μ' έπιασε χωρίς φωτιά και μ' ηύρε χωρίς νιάτα,
κι ώρα την ώρα πρόσμενα να σωριαστώ βαριά
στη χιονισμένη στράτα.

Mα χτες καθώς με θάρρεψε το γέλιο του Mαρτιού
και τράβηξα να ξαναβρώ τ' αρχαία τα μονοπάτια,
στο πρώτο μοσκοβόλημα ενός ρόδου μακρινού
μού δάκρισαν τα μάτια.

Parfum de rose.

Cette année l'hiver rigoureux s'est sauvagement abattu sur moi

qui m'a pris sans foyer et me trouva sans jeunesse,
et d'heure en heure j'attendais de lourdement tomber
sur la route enneigée.

Mais hier quand le rire de mars m'a enhardi
et que j'ai filé pour retrouver les anciens sentiers,
au premier parfum d'une rose lointaine
j'ai eu les larmes aux yeux.

Mais ce genre de faits, en apparence insignifiants, m’explique, me révèle une fois de plus pour quelle raison je suis viscéralement anti-européen, pourquoi je ne pourrais jamais voter à la présidentielle pour un candidat soutenant de près ou de loin et de toute sa langue de bois ce projet européen suicidaire, cette Europe mortifère.

Car l’Europe que j’aime, celle dont je suis fier, c’est l’Europe des nations. C’est en réalité celle-ci qui seule conserve la mémoire collective de chaque pays, la Grèce comme la France, l’Irlande comme la Pologne, le Portugal comme la Lettonie. Cela fait des années que je le répète, cette construction européenne est un désastre culturel. Que des jeunes prétendument révolutionnaires confondent mémoire nationale et conscience de classe en est un exemple.  La Grèce de Syriza que Tsipras a vendue à une certaine élite de bobos mondialisés, son homologue Mélenchon n’en parle plus guère. Et pour cause : elle qui ne fut qu’une voiture balai de l’ordre européen que Tsipras a feint de honnir (comme Mélenchon et la gauche française islamophile feindront de le honnir durant la campagne qui vient ) est en train de crever à petits feux, du chômage, de la grippe, de la paupérisation généralisée  et de cette nouvelle ignorance née du sabotage des cultures nationales et religieuses partout en Europe. Je ne suis pas de cette France qui avale sa cravate parce que Trump le populiste retire toute mention des LGBT du site de la Maison Blanche, et s’intéresse à la primaire des boys-scouts socialistes, le Pasok de demain, comme si leur sort en dépendait. Et devant la confusion générale que ce régime parrainé par les Clinton, Soros et autres Brezinski sème partout, je ne peux qu’occuper cette place que l’histoire de mon pays m'assigne : celle d'un identitaire avéré, partisan de la nation, non d'un ordre mondial chimérique, et d'un homme catholique, sensible à l'universalité du Christ et à la Charité, non à son adaptation forcenée aux temps actuels frelatés .

kostís palamas,panagiotis grigoriou,greek crisis,grèce,syrisa,tsipras,mélenchon,primaires,ps,présidentielle,littérature,poésie,europe,politique,frédéric mistral,lgbt,soros,trump,populisme,clinton,maison blanche

 Georges Roilos, Le Parnasse grec,  (v. 1919) : à droite Provelengios  lisant un poème, devant, de gauche à droite, Stratigis, Drosinis, Polemis, Palamas (au centre, accoudé) et Souris .

dimanche, 15 janvier 2017

Pauvre Rome

Les laïcs qui ne frémissent pas devant de telles images ne perçoivent pas l'ogre qui va les dévorer, parce qu'ils sont déjà en partie dévorés par un autre qui lui ressemble : l'antéchist matérialiste et l'antéchrist musulman partagent en effet une même détestation de l'Incarnation, une même détestation du Christ. La prison Mamertine, dans laquelle furent enfermés Pierre et Paul par ceux qui se rendaient aux jeux du cirque et discutaient politique au forum se trouve d'ailleurs à deux pas. Comme si l'Histoire se rejouait incessamment, et que la Cité de Dieu d'Augustin et la dénonciation des idoles demeuraient sans cesse à écrire...


23:03 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : rome, musulmans, islam, forum, prison mamertine | | |

lundi, 19 décembre 2016

D'Allemagne...

On reconnaît l’église à sa belle lueur dorée. Dans toute l’Europe, c’est la même. Plus chaude que celle, blafarde, des néons blancs et bleus, qui la cernent. Un camion, noir cette fois. Il a roulé sur des gens et des sapins. Étonnant de voir cette belle église de pierres dorées sur toutes les chaines infos, et ces sapins écrasés, et ce marché de Noel renversé. Et tous les commentateurs, comme si à force de ne pas vouloir regarder, ils ne voyaient plus, se demandant pourquoi les terroristes auraient ciblé l’Allemagne. Se poseraient-ils la même question si une fête de l’Aïd devant une mosquée … ? 

 

berlin,attentat,guerre moniale

Continueront à nous raconter que les musulmans sont des gens très tolérants, l’islâm une religion de paix.  Qu’un marché de Noël soit pris pour cible en Belgique, en Autriche, en France, les mêmes diront que c’est un marché belge, autrichien, français. Mais surtout pas chrétien.  Et continueront à interdire les crèches dans les lieux publics. Comme si eux-mêmes, au fond, ne méritaient plus que de devenir musulmans. C’est peut être ça, en somme, leur vérité inavouée ?... à se demander ce que le Christ leur a fait, à naître, exister, mourir, ressusciter pour eux, comme cela, de la crèche à la croix ...

 

23:13 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : berlin, attentat, guerre moniale | | |

mardi, 06 décembre 2016

Cazeneuve : le pire du quinquennat reste à venir.

Cazeneuve aux affaires européennes, ce fut le premier reniement de campagne du Moi président, avec l’acceptation du traité budgétaire européen. C’est lui qui eut la lourde tâche de faire avaler cette première couleuvre aux parlementaires socialistes qui deviendront des « frondeurs ».   Bilan négatif.

Cazeneuve au Budget, remplaçant au pied levé Cahuzac, ce fut les augmentations d’impôts qu’on appela fort justement « matraquage fiscal ».  Ce fut aussi l’enterrement d’une autre promesse de campagne du Moi Président avec la légitimation du trading à haute fréquence. Bilan catastrophique.

Cazeneuve à l’Intérieur, ce fut la mort de Rémi Fraisse, onze attentats islamistes et 250 morts sur le sol, Viry-Châtillon, les manifestations policières dans la rue. Bilan tragique.

Cazeneuve, d’un air sérieux (et, disent certains, rassurant) de croque mort caustique et d’un ton grave (et disent certains, pédagogique, d’instituteur de la troisième République, ne fit jamais que parler en bon frère. C’est cela, semble-t-il, qu’en Hollandie, on appelle « le sens de l’état ».

cazeneuve,hollande,socialisme,gouvernement,france,attentats

La valse maçonnique de Matignon

Cazeneuve Premier Ministre, à présent. Même les mondanités de passation de pouvoir ont l'air surjouées, en papier glacé. Papier glaçant.Dans une France où les courtisans de tous bords s’écharpent pour s’installer à leur tour sur le siège d’un calife exsangue, une France en plein état d’urgence, avec 9 millions de pauvres et 4 millions de chômeurs, le pire reste sans aucun doute à venir. Autour du Moi Président ,qui n’est plus parait-il obsédé, en bon pervers narcissique, que de « l’image qu’il laissera dans l’Histoire » ( 1) ne demeurent que la poignée de fidèles incapables que ce Cazeneuve incarne sous son masque de cire. Les ennemis du pays l'ont dans leur viseur. Le pire reste à venir. Ce n’est pas jouer les Cassandre que le dire. Vous verrez…

 

  • Marieur d‘homosexuels ? Tête de turc de Léonarda ? Vaudevillesque conducteur de scooter ?  Président démissionnaire ? Fossoyeur de son propre camp ... Hollande, c'est l'embarras du choix.

18:08 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cazeneuve, hollande, socialisme, gouvernement, france, attentats | | |

mercredi, 09 novembre 2016

Trump président.

Incroyable de voir ces « démocrates » américains traiter les électeurs de Trump de racistes non diplômés, de petits blancs idiots, l’air enfariné, comme s’ils détenaient EUX SEULS la vérité, la bonté, l’esprit, le cœur, l'intelligence. Ne parlons pas de ces idiots de  journalistes français, la mine défaite, stupéfaits de voir les sondages une fois de plus déjugés, comme si cette élection les touchait eux directement, comme si Hillary devait être  leur présidente, comme si « un tremblement de terre » (dixit l’un d’entre eux) était prêt à les engloutir. Ils devraient tous se réjouir.  Le monde vient de passer à côté du risque de guerre nucléaire le plus avéré depuis longtemps. Bonne nouvelle pour la France et l’Europe, donc .Bonne nouvelle pour l’Europe elle-même, dont la Russie, contre laquelle la mère Ubu se dressait vindicative, fait partie. Tout cela devrait faire réfléchir les Hollande, Juppé, Macron et autres connaisseurs du peuple. Ils ne sont pas le monde et c'est parfait ainsi. Merci et bravo Trump.

president trump.jpg

 

 

06:11 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : amérique, états-unis, trump, président, poutine, europe, russie, france, démocratie | | |

lundi, 10 octobre 2016

Marche pour la vie

Si tu fais partie de ces gens qui pestent contre leurs parents parce qu’ils t'ont abandonné, ou qu’ils ne t’ont pas élevé comme toi tu penses qu’il est bon d’être élevé, ou encore qu’à cause de leur vie encombrée de problèmes ils ne t'ont pas laissé la place que tu crois mériter, songe que tu pourrais faire partie de ces 9 millions qui depuis la loi Simone Veil de 1975, ont été purement et simplement avortés. Remarque peut-être que tu t’es déjà dit, contemplant ce monde, leur monde, que ça n’aurait peut-être pas été plus mal de ne pas naître au sein d'un tel merdier. Culture de mort, oui, société du crime, partout. Et la gauche, cette gauche si farouchement partisane de la liberté d’expression quand il s’agit de défendre sa propagande, via l'intelligence idéologique de ses deux ministres (des femmes !!…) Touraine et Rossignol, songe à bannir du web les sites anti-avortement, qu’elles jugent sans doute aussi dangereux que les sites pédophiles ou islamistes… Délit d’entrave numérique ; parler contre l’avortement pourrait ainsi être passible de prison quand les fichiers S, eux, sont libres de penser ce qu’ils veulent au nom de l’état de droit : le monde à l’envers ! Avec quelle obstination ces gens-là suivent jusque dans l’aveuglement leur haine de Dieu, c’est satanique.

Dimanche, je ne peux être à Paris, mais je m’y situe d’ores et déjà de cœur.

16oct.jpg

08:33 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : manifpourtous, rossignol, touraine, marche pour la vie | | |

lundi, 12 septembre 2016

Ils tuent même des musulmans

Mutinerie dans une prison à Poitiers, assassinat dans un lycée à Villefranche, un jour ordinaire dans le pays dirigé par une bille de clown, à deux doigts de la guerre civile. Car nous voici si bien formatés, si habitués à notre lot de violence islamiste que, dès lors qu’un crime ne relève pas du terrorisme, on finira par le trouver normal et  dédouaner le pouvoir en place de la dégradation sidérante du tissu social; tout motif religieux ou terroriste est écarté, ah, tout va bien, n’est-ce pas messieurs les dirigeants. Je connais bien le lycée Louis Armand.  J’y ai souvent interrogé des élèves pour des examens nationaux. Cette violence ordinaire est le produit d’un discours laxiste érigé en dogme depuis des années. On ne nous dit pas de quelle origine sont les mutins ni le lycéen qui a poignardé sa camarade (drôle d’expression n’est-ce pas) dans l’enceinte du lycée. Ce qui laisse la porte ouverte à toutes les suppositions. Leur seule obsession, protéger « nos musulmans ». Pas certain que ce soit le meilleur moyen. Mais à supposer qu’en effet l’Islam radical n’ait rien à voir dans ces deux faits, qui fait vivre le pays dans cet état de violence qui lui était étranger il y a encore quelques années, qui laisse faire en haut lieu, voire encourage, par ce laisser faire, des réactions légitimes de ras le bol de la population ? Quand sur une chaîne publique, la musulmane Dounia Bouzar, qui passe pour une modérée, et est en charge des cellules de « déradicalisation » créées par ce gouvernement de fous, vous assure d’un ton tranquille que l’un de ses arguments pour dénoncer les « extrémistes » aux modérés est de rappeler que Daesh tue même les musulmans, comme si tuer les autres était au fond tolérable, vous vous dites qu’il y a du mouron à se faire.  Surtout quand le pseudo président, dans un discours entre amis qui se veut dirigé à tous les Français, sans un mot pour le prêtre Hamel égorgé comme un agneau de l'Aïd et les quelque 86 morts de Nice, explique au même moment qu’il faut protéger nos musulmans, car ils seraient les « premières victimes » de l’Islam … Protégeons donc ceux qui admettent à demi-mots qu’en tuant « même des musulmans », on passe décidément les bornes.  Personnellement, j’en ai tellement ras le bol des musulmans et de l’Islam, que je rêve d’entrer à Solesmes ou de me retirer parmi des bouddhistes en quelque hauteur himalayenne loin, très loin de cette religion sectaire et haineuse, et de ceux qui couvrent ses adeptes, au risque de faire advenir le pire, la guerre civile qu'ils auront créée de toute pièce avant de se retirer du pouvoir sur la pointe des pieds. .

22:42 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : poitiers, dounia bouzar, islam, musulman, radicalisation, france, villefranche | | |

vendredi, 09 septembre 2016

Le mythe de la musulmane soumise tombe

Ce sont nos féministes françaises à courte vue qui ont propagé cette idée simpliste à laquelle je n'ai jamais adhéré,  que les musulmanes sont soumises et portent le voile pour plaire à leurs maris. Les femmes musulmanes portent le voile pour plaire à Allah, comme les hommes qui vont à la mosquée, telle est la vérité que nos mécréantes féministes ont évidemment du mal à intégrer. Elles vous diront sans doute - ce qui montre le peu de cas qu'elles font de la diversité des femmes en réalité - que les chrétiennes qui récitent leur chapelet sont pareillement soumises à leurs maris, comme si le Christ, somme toute, ce n'était rien. Et qu'elles seules, aussi embrigadées dans leur idéologie mortifère que n'importe qui d'autres, sont libres.

Elles ne se souviennent pas, par exemple, que ce sont le plus souvent les femmes qui, dans le monde musulman, inculquent à leurs enfants, garçons et filles, les préceptes souverains d'Allah. Comme, d'ailleurs, dans la plupart des sociétés traditionnelles, qu'elles soient catholique, bouddhiste, hindouiste, animiste ou autres. Elles ont du mal à imaginer qu'on puisse être une femme libre hors de leur modèle occidental. Comme leurs compagnons (on ne dit plus mari, je crois) elles sont parfaitement auto-centrées sur ce qu'on leur a appris à la mosquée l'école républicaine. Leurs enfants, elles ne les éduquent pas pour les dédier à Allah, mais pour les immerger dans le système. Pour se croire libre, il est humain de penser que le contre-modèle ne l'est pas. Et il y a fort à parier que beaucoup de femmes islamistes pensent la même chose, mais en sens contraire

On découvre donc les louves et que les loups ne sont pas solitaires. Pire : qu'ils agissent en réseau, en groupe, en clan. C'était bien méconnaître le monde musulman que de penser le contraire. Les musulmans ne sont pas des anarchistes, tout le contraire ! Toutes les conneries que le petit monde parisien islamophile aura débité à la louche sur l'Islam depuis les premiers attentats... Le seul qui semble avoir compris de quoi il s'agit parmi eux, c'est Zemmour, et on vous dira bien sûr qu'il ne raconte que des conneries. Un quinquennat pour rien, Dieu sait pourtant que ça n'en est pas une !

On découvre donc que l'Islam possède aussi ses femmes émancipées, parfaitement capables sans le conseil de leurs maris, de se faire sauter le caisson en gueulant Allah Akbar...  Qu'espèrent-elles trouver en paradis, elles ? Des jeunes puceaux ?  On ne sait. En tout cas, voilà qui, une fois de plus, met en lumière à quel point le problème vient de l'Islam lui-même, à quel point le discours de François Hollande sur le sujet, parlant de nos musulmans premières victimes  sans évoquer hier le prêtre égorgé est hors sol. Veut-il une  différence majeure entre islam et christianisme : on n'a jamais vu des pèlerins se piétiner place saint Pierre. Combien, cette année, seront-ils à se marcher dessus pour lapider Satan, lors du hadj à la Mecque ? Les dirigeants politiques qui ne sont pas capables de dénoncer les différences si criantes entre ces deux religions et qui, au nom de la laïcité, entendent nous faire marcher au pas musulman, nous qui sommes chrétiens, n'ont tout simplement plus vocation à gouverner la France. 

La Mecque,hadj,islam,Boussy-Saint-Antoine,bouteille de gaz,france,politique

 

21:22 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boussy-saint-antoine, bouteille de gaz, la mecque, hadj, islam, france, politique | | |

mercredi, 07 septembre 2016

Le révisionnisme

J'entends pour la première fois parler de "la communauté chrétienne" à la télé.  Dans le même reportage (sur la chaîne 5, C dans l'air) j'entends plus loin : "La République protège les catholiques". Ravi de l'apprendre. Les Chrétiens seraient donc en France une communauté parmi les autres  (bouddhistes, musulmans et pourquoi pas scientologues ???...) , dans une République qui les protège.  Ha ha ! Les protège à l'aune de leur communautarisme qui est une tradition républicaine

Et le but de Daesh, d'après Alain Bauer et des  experts du même acabit, serait de fissurer cette belle République communautaire. Bref, l'Islam s'en prendrait à la République et à ses valeurs universelles !  On se demande pourquoi il y a des attentats ailleurs, alors.  La propagande tourne à plein régime, la falsification de la vérité est scandaleuse. Je reproduis ici la couverture du dernier numéro de Dabiq (1) où chacun pourra voir à quel point c'est à leur Marianne et à sa laïcité que les islamistes en ont...

Captureda.PNG

La vérité, c'est que dans l'échelle des valeurs d'un imam, même modéré, il y a en bas le sociétal, un peu au-dessus le politique, encore au-dessus le philosophique, et enfin tout là-haut le théologique.
Si l'on ne conteste en simple laïc que le sociétal (voile, repas...) et que le politique (droits de la femme, valeurs de la république) on n'aboutit à rien, je crois même qu'on les amuse. La cible des islamistes n'est pas la République, contrairement à ce que nous racontent cet incapable de Hollande et ses sbires (2), mais la Croix. Car à leurs yeux, le combat mené, s'il est bien politique, est fondé sur du théologique. C'est d'ailleurs par là qu'ils recrutent avec beaucoup d'efficacité. Car à leurs yeux, nous sommes tous chrétiens, même les athées, et nous avons perdu la guerre de l'exemplarité face à l'Islam . Même les gays massacrés à Orlando sont des chrétiens ! (3) Des chrétiens dégénérés, certes, qui avouent par leur comportement la défaite du Christ, ce qui confirme en suivant leur raisonnement que les chrétiens sont bien ce qu'en dit le Coran  (des égarés) et ce qui justifie le génocide des chrétiens en Orient. Il faut lire le chapitre "pourquoi nous vous haïssons" dans leur livret de propagande... En plus, il faut les entendre, ces joyeux républicains de la télé,  se réjouir des défaites de l'État Islamique, quand on sait que c'est les Russes qui ont relancé les bombardements efficaces... des Russes dont on ne souffle mot non plus.
La République ?  Moi, elle me fait gerber... Carrément. 
 
(1) : Nom de la revue de propagande islamique, et de la ville où doit se produire l'ultime guerre entre musulmans et "croisés"
(2) Cet idiot parle aux Français demain. Je ne l'écouterai pas, je connais sa rhétorique creuse par cœur. Il ne vous dira jamais que les Islamistes s'attaquent aux Chrétiens. Il vous dira que les terroristes s'attaquent aux démocrates. Et que, peut-être, les véritables ennemis, c'est Le Pen et les populistes. Pauvre con !
(3): Nous dira-ton qu'eux aussi portaient les valeurs universelles de la République ?
 

18:47 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : bauer, cdansl'air, attentats, islam, daesh | | |