Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 09 novembre 2016

Trump président.

Incroyable de voir ces « démocrates » américains traiter les électeurs de Trump de racistes non diplômés, de petits blancs idiots, l’air enfariné, comme s’ils détenaient EUX SEULS la vérité, la bonté, l’esprit, le cœur, l'intelligence. Ne parlons pas de ces idiots de  journalistes français, la mine défaite, stupéfaits de voir les sondages une fois de plus déjugés, comme si cette élection les touchait eux directement, comme si Hillary devait être  leur présidente, comme si « un tremblement de terre » (dixit l’un d’entre eux) était prêt à les engloutir. Ils devraient tous se réjouir.  Le monde vient de passer à côté du risque de guerre nucléaire le plus avéré depuis longtemps. Bonne nouvelle pour la France et l’Europe, donc .Bonne nouvelle pour l’Europe elle-même, dont la Russie, contre laquelle la mère Ubu se dressait vindicative, fait partie. Tout cela devrait faire réfléchir les Hollande, Juppé, Macron et autres connaisseurs du peuple. Ils ne sont pas le monde et c'est parfait ainsi. Merci et bravo Trump.

president trump.jpg

 

 

06:11 Publié dans Sur le vif | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : amérique, états-unis, trump, président, poutine, europe, russie, france, démocratie | | |

Commentaires

"Le monde vient de passer à côté du risque de guerre nucléaire le plus avéré depuis longtemps."

Je le pense aussi. Outre les enjeux materiels, financiers, strategiques, geo-politiques, la haine de Clinton pour la Russie (de Poutine ou d'un autre)atteignant les sommets de la folie paranoiaque.

Il y a chez tous ces gens comme une envie "de devenir fous pour eviter de sombrer idiots !"

Écrit par : bertrand | jeudi, 10 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Et au moins avec ce cher Donald, on est certains que les femmes resteront chez elles, á se pomponner comme Mélania et ne se mêleront de rien, et surtout pas de politique. Ses fils continueront à massacrer des animaux protégés, cela fera grand bien aussi aux marchands d'armes en tout genre. Les pauvres qui avaient un semblant de protection sociale pourront à nouveau mourir librement, ça fera de la place pour les autres. Fifille á papa est contente, tout est prêt pour elle.

Écrit par : Julie | vendredi, 11 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Les "démocrates" américains vivent en ce moment dans cette ambiance de catastrophisme que les français de droite qui voulaient fuir le pays lors de l'élection de Mitterrand vécurent en 81. Tout cela relève de la caricature ou de la propagande. Un président élu n'a pas les moyens de boucler les femmes à la maison (au passage, un imam musulman, en revanche, les a...) Quant aux animaux martyrisés, pas besoin d'aller jusqu'aux USA de Trump, suffit de voir l'état des abattoirs à Limoges dans la France de ce pitre de Hollande qu'une video circulant sur le web a dénoncé il y a une quinzaine de jours.
En revanche, un président élu a les moyens d'agir sur les relations internationales avec ses homologues et les ententes entre grandes puissances. Aux relations désastreuses entre une Amérique de H. Clinton avec la Russie de Poutine, je préfère celles que Trump installera. Je me réjouis aussi de voir le Glass Steagal Act, abrogé en 1999 par B.Clinton, et responsable de la crise des subprimes, revenir sous Trump...

Écrit par : solko | vendredi, 11 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Le lanceur d'alerte Assange a révélé pourquoi et comment cette pute de Clinton était aux commandes de la destruction de la Lybie et de tout le moyen-orient... Lien fourni par Feuilly :

https://francais.rt.com/international/28483-guerre-hillary-clinton-libye-destabilise-europe-interview-assange#.WCOlC9rb4Dw.facebook

Dès lors, je ne sais pas ce que donnera le monde avec Trump, non,je ne le sais pas. Qui peut savoir quand tous les réels sont inversés et que tous les courts-circuits explosifs sont permis ?
Mais ce que je sais c'est qu'il ne peut pas être pire que si Clinton avait remporté lélection, même si ce Trump inquiète par ces manières "guère politiques"
A Clinton le monde doit Daesch, les meurtres et la " crise migratoire".
ça fait beaucoup de sang sur les mains de quelqu'un qui n'a jamais été encore occupé le poste suprême !

Écrit par : Bertrand | vendredi, 11 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Je ne sais pas non plus ce que donnera la présidence de Trump.... personne ne le sait. C'est un homme qui n'a jamais fait de politique, qui n'a jamais eu aucun mandat, donc il sera obligé de s'entourer de gens qui peu ou prou , font partie du système, qu'il feint de rejeter.

Vous savez très bien que je honnis daesh autant que vous. J'ai été quand même très choquée par les propos que Trump tient sur les femmes, aucune femme ne devrait les admettre, mais il fait croire que cela n'a pas choqué les femmes américaines.

J'ai vu aussi la vomitive vidéo sur les abattoirs de LImoges, mais poser complaisamment avec des cadavres de panthère, animaux en voie d'extinction, ce n'est pas la même chose. Il s'agit simplement de faire le,malin, et de dire qu'on méprise les lois.

Traiter Hillary Clinton de pute comme le fait un de vos correspondants est assez lamentable. Ce sont des insultes de voyous de banlieue, et en aucun cas des opinions politiques..

Écrit par : Julie | vendredi, 11 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Sérieusement Julie, Bertrand est un romancier talentueux et pas un voyou de banlieue. On a le droit d'insulter des personnages publics pour le mal qu'ils ont fait à leur peuple, mais pas de s'insulter entre nous, surtout quand on ne se connait pas.

Écrit par : solko | vendredi, 11 novembre 2016

Une nouvelle analyse sur l'élection américaine. Ce qui est en cause, ce n'est pas la personnalité de Trump (dont je ne ferais certes pas un ami) mais ce qu'il représente : la fin possible d'une mondialisation économique à outrance, qui ne profitait qu'à quelques-uns. La presse pourtant, continue à pleurer, ne comprenant pas qu'une grande partie de la population, en Europe même, ne veut plus du libéralisme aveugle et qu'elle réclame de l'Etat qu'il protège ses citoyens. "Nous sommes le peuple" disaient les Allemands de l'Est avant la chute du mur de Berlin. Et ils ont obtenu gain de cause.

http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/11/10/31002-20161110ARTFIG00233-jacques-sapir-donald-trump-president-de-la-demondialisation.php

Écrit par : Feuilly | vendredi, 11 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Je n'ai pas dit que ce Bertrand est un voyou de banlieue, simplement que le terme employé est un terme de voyou. Vous faites souvent semblant de ne pas comprendre quand ça vous arrange. Pute, ça á un sens précis, sexuel, une pute se fait payer pour des faveurs sexuelles, je ne pense donc pas que ce terme s'applique à Mme Clinton. Ce monsieur aurait pu employer d'autre termes comme insultes. Si il l'a employé c'est bien parce qu'il parlait d'une femme.

Écrit par : Julie | samedi, 12 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

"Mme" Clinton ?? Comme vous y allez, Julie. Je sais que Bertrand n'est pas "sexiste", je l'ai entendu pareillement évoquer cette "pute de Hollande" (à juste titre d'ailleurs). Clinton, Hollande, ces politiciens professionnels que nous fabriquons,entretenons, s'il faut en plus les respecter quand ils se foutent de notre gueule, ça non ! Quant à moi, je me souviens avoir dit l'autre jour que si je voyais "cette pute de Lang" dans une roulotte en bordure du périphérique, je ne m'arrêterai pas pour lui filer un bifton de 10 euros. Connaissez vous l'âge et le salaire que ce triste démagogue qui a si abimé la haute culture française continue d'empocher quand tant de retraités survivent à grand peine ? Un homme de gauche, ce machin ? Un homme de culture ? Ils ne représentent rien et ne méritent que du mépris. "Pute", accolé à des politiques, c'est une référence à des sommes empochées au fil des ans à nourrir sur notre dos leur mythomanie, leur folie, leur perversité, nous qui subissons leurs décisions.

Écrit par : solko | samedi, 12 novembre 2016

J'ai écrit Mme Clinton parce que c'est son nom. Je sais bien que les politiques, ex ou actuels ne vivent pas sur la même planète que nous. Je fais partie des petits retraités, si mon mari n'avait pas une retraite décente, sans excès, je vivrais dans un logement social et je ne pourrais pas gâter mes petits enfants. Fonctionnaire de catégorie C, je peux vous dire que le chiffre qui s'affiche sur mon bulletin de'pension n'est pas élevé. Cependant, je ne sors sans doute pas assez pour avoir jamais entendu traiter un homme de pute. Manque de culture, sans doute. Je me demande parfois qui vous aimez, qui vous estimez, quel dirigeant de quel pays trouve grâce à vos yeux. Vos idées me donnent souvent la chair de poule, mais allez savoir pourquoi, je vous lis presque tous es jours, et parfois je commente, en sachant d'avance que je vais au devant d'une volée de bois vert.....

Écrit par : Julie | samedi, 12 novembre 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.