Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 07 novembre 2017

Le dôme, l'orgueil & le Saint Sacrement

De retour de Jérusalem, nous retrouvons une France grise, et qui, pour des raisons qui lui sont propres, me semble deconner sur toute la ligne. A la gare, nous hélons un taxi. Le chauffeur est musulman. A l'intérieur, non seulement on découvre dans un coin de son tableau de bord un tapis de prière replié et un Coran ostensiblement posé dessus, mais encore une boule en plastique kitch contenant une miniature de ce dôme du rocher qui, depuis le VIIe siècle, s'impose avec un orgueil tout islamique à Jérusalem et profane le lieu même de la Passion du Christ.

DSCN2282.JPG

C'est la seule photo que j'ai prise de ce monument qui n'a pas davantage sa place en Terre sainte que ne l'aurait à la Mecque une cathédrale de croisés, et qui atteste de la volonté d'occupation du sol intrinsèque à cette religion déviante qui pervertit le message du Christ de A jusqu'à Z en crachant sur sa Sainte Passion. En soutenant l'accueil de musulmans en Europe, quelle vilenie historique commet ainsi le pape François ! 

Je n'ai pris que cette photo du dôme du rocher et ne parlerai plus de ce bâtiment implanté dans mes billets à venir, que je consacrerai à ce pélerinage en Jordanie et en Palestine, et qui seront pour moi autant une occasion de faire le point que de partager avec les lecteurs de Solko des photos et des réflexions. Il est certain que, sans ce désir de marcher sur les pas du Christ, jamais je n'aurais mis les pieds en Israel, terre aujourd'hui de discorde et d'affairisme, sur laquelle les Chrétiens sont maltraités et visiblement de plus en plus indésirables. Je préfère ô combien les paysages même en lambeaux de la douce France ou les ambiances renaissantes de la sainte Russie ! Mais il est vrai que là où Dieu s'est incarné, la fureur de Satan demeure à son comble et se manifeste avec plus de fureur encore. Prière, toujours, toujours, pour les Chrétiens d'Orient. 

Et pour conclure ce billet de retour, voici la dernière photo dont mon appareil saturé a accepté de charger sa carte mémoire: le Saint Sacrement, présenté dans la chapelle de la communauté des béatitudes de Nicopolis, l'un des sites présumé d'Emmaüs, où nous déjeunions encore hier à midi. En Lui se résume tous les visages, tous les paysages, toutes les images et toutes les phrases, et donc, tous les voyages...

DSCN2583.JPG

22:24 Publié dans Là où la paix réside | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : emmaus, saint sacrement, dome du rocher, terre sainte, nicopolis | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.